Accueil > Actualités > Le bonheur est dans le mélange ; retour des échanges techniques sur les (...)

Le bonheur est dans le mélange ; retour des échanges techniques sur les prairies temporaires

Face aux problématiques d’aléas climatiques, échanger sur les pratiques de cultures fourragères de 3 éleveurs ovins et bovins du Trièves, a été riche d’enseignements, ce mardi 27 septembre. « On entend des cigales depuis 2 ans maintenant…  ».
Les autres signaux d’évolution du climat sont nombreux : douceur en fin d’hiver, gel printanier, sécheresse. Les espèces et variétés fourragères utilisées hier ne sont plus forcément adaptées aujourd’hui, et ne le seront surement plus demain.

L’enjeu est de maintenir une autonomie alimentaire des élevages du secteur. Jean-Pierre Manteaux, conseiller fourrages de la Chambre d’agriculture précise qu’aujourd’hui le « bonheur est souvent dans le mélange » : mélange de variétés de luzerne, mélange d’espèces, et aussi dans la diversification des fourrages utilisés. Sur d’autres territoires, des essais de cultures de sorghos fourragers, de teff-grass, de méteil sont prometteurs.
Des enseignements peuvent être tirés de ces suivis, mais l’adage reste de faire évoluer à partir des expériences dans chaque exploitation. Des suivis et plateformes d’essais variétés pourront peut-être à l’avenir alimenter les réflexions des agriculteurs du secteur.

Situation climatique exceptionnelle (source Patu’RA, Chambre d’Agriculture Drôme Isère)
2022, une année exceptionnelle, plus sèche que 2003. Avec ses 3 épisodes de canicule se situe dans les années climatiques qu’on peut qualifier d’extrême.
Les prairies ont reverdi cet automne, grâce aux pluies de fin août qui sont tombées sur un sol encore chaud. La pousse de l’herbe en Drôme Isère est de très bonne qualité. Cette pousse permet un retour du pâturage mais elle ne comble pas les déficits fourragers du printemps et de l’été.

On peut observer que les prairies multi-espèces sont bien reparties après les pluies depuis le 15 août. Cela illustre l’intérêt d’augmenter la part des espèces qui résistent mieux au sec.

Téléchargez le compte-rendu de ces échanges : ICI

Catherine VENINEAUX, conseillère ovins
Lucie TIOLLIER, Conseillère territoriale Sud-Isère et Animatrice Sitadel